WGTU #10: Transhumanism – with Deus Ex (EN/FR)

Let’s see how this well-known cyberpunk series showcases transhumanism for the public at large!

This article is also available on Medium.

This article is available either in video format or in text format — see below 🙂

Most of the fictions we create reflect upon what it means to be human, what our place in this world could be and how we, as an individual or a species, will make an impact. In that regard, a fascinating topic is that of the human’s possible evolutions and, among them, the philosophy of transhumanism.

Transhumanism is a movement that officially dates back to 1957, when Julian Huxley coined the term in an influential article. There are however plenty of precursors and earlier thinkers that already dealt with the same kind of ideas and asked the same kind of questions… Roughly speaking, transhumanism wonders how man can use technology to evolve and become better, what the potential benefits and dangers of emerging tech are, what should be considered “natural” or “ethical” and how these standards may evolve over time.

The transhumanist philosophy wonders how man can use technology to become better… and what could the dangers of new tech could be! (Image from: https://www.youtube.com/watch?v=cbk-82zhYLc)

The movement is deeply transdisciplinary since it relates to genetics, robotics, electronics, nanotech or AI but also spirituality, politics, philosophy and sociology. In a nutshell, members of this movement usually raise the following question: too which extent can we and should we transform human beings, and will we still remain the same species if we do so?

Although there are many different currents in the transhumanist philosophy, the evolutionary perspective is the main focus and most transhumanists envision a future new intelligent species to replace the humans we know today, in one form or another.

Deus Ex: a dystopia about the excesses of tech…

So there are plenty of stories revolving around transhumanism to a certain degree. But some dive deep into these questions and dedicate their story and their world to it – for example, the Deus Ex series of video games explicitly focuses on the possible excesses and dangers of transhumanism.

The Deus Ex series of video games plunges us in a cyberpunk dystopia that focuses on transhumanism… (Image from: https://www.youtube.com/watch?v=Kq5KWLqUewc)

Set in a dystopian cyberpunk futuristic world, the six Deus Ex games are first-person shooters – or FPS –, with a rich narrative and a great atmosphere. Developed by Ion Storm and Eidos Montréal, most of the six games were liked both by players and critics for their original universe and the freedom of choice between multiple storylines they gave the players. Also, though the main mechanics are from the FPS genre, it’s worth noting that all the episodes in the series use diverse gameplay styles, and so you’ll also have stealth or role-playing phases.

This variety of styles is here to immerse you as much as possible in Deus Ex’s universe, and to have you join the hero in his crusade against the large companies that compete for the control of the world. By switching between gameplays, you feel more in sync with the action on-screen and you create more of a connection with the hero, in particular through the RPG mechanics of character customisation.

But then: what world are you immersed in? Well – the different stories talk of conspiracy theories, secret societies, powerful businessmen, oblivious media and large epidemics… a cocktail of happy questions the players are forced to ask themselves again and again as they decide the path of their hero.

One of the big concerns in all Deus Ex games is whether it is ethical to take advantage of the new technologies to “augment” humans. In each episode, your hero is a super-soldier that was cybernatically enhanced (with nanobots or other tech prosthetics) and is therefore now “more than a man”, so to speak… but the question you’ll be faced with is: is he really better?

As you progress through the narratives, you’ll discover the political and societal repercussions of this new tech, how it drives a wedge between people and how technology in general can have some pretty bad consequences when in the hands of egotistic and powerful minds.

All throughout the six games, the Deus Ex series puts various common aspects of transhumanism in the spotlight like individual augmentation (in the form of genetic manipulations or tech implants), global threats (such as dangerous biological weapons and the famous Gray Death), societal changes and ethical debates (with the augs being rejected as “unnatural”, and even hunted in the latest episode, Mankind Divided), and more!

The freedom of choice… or the loss of human identity?

But in truth, to me, all these create context for the real issue: could this will to “go beyond” also boil down to “transforming” humans into something else… and therefore losing the human identity? That’s one of the main critics against transhumanism, and this is something that Deus Ex regularly puts to the forefront while cleverly mixing with the freedom of choice the players have.

In the Deus Ex games, as a player, you periodically make important decisions that impact the entire story and the rest of the world. This is a great way of immersing the audience, of course, but it’s also pretty interesting from a storytelling point of view. More often than not, your choices will oppose “natural” humans to augs and they will change the lives of hundreds, essentially making you an almighty being… with a heavy weight on their shoulders!

The end of Deus Ex: Human Revolution is obviously a great example of the importance of your decisions, since the next episode in the series, Mankind Divided, relies on the long-lasting consequences of your enemies’, but also of your own choices.

In these games, you profoundly shape the world according to your own vision… which again begs the question: should humans to that? Or have you gone beyond and lost your humanity?

Conclusion

So: what if the Deus Ex series, with all its nanobots and cyberpunk platinum, was also an interesting showcase of transhumanist concepts and questions for the public at large?

And please tell me in the comments: do you think pheromenons are really enough to make this guy reassuring and trustworthy with info?

Not sure any tech can make this guy really reassuring… (Image from: https://www.youtube.com/watch?v=lefbr8B9k0s)

In the meantime, if you have any other idea of games that taught us something without us noticing, go ahead and share it in the comments!

Thanks a lot for reading, and stay tuned for the rest of this series!

Cet article est disponible sous format vidéo ou texte – voir ci-dessous 🙂

La plupart des fictions que nous créons proposent une réflexion sur la condition humaine, sur notre place dans le monde et sur comment, en tant qu’individu ou qu’espèce, nous pouvons avoir un impact. Un sujet qui nous fascine tout particulièrement, c’est celui des possibles évolutions de l’humain – et cette question est à la base de la philosophie du transhumanisme.

Le transhumanisme est un mouvement qui remonte officiellement à 1957 quand Julian Huxley a utilisé l’expression dans un article marquant, même si de nombreux précurseurs avaient déjà écrit ou discuté ce genre d’idées auparavant et avaient commencé à se poser ces questions… Pour faire simple, le transhumanisme se demande comment l’humain peut utiliser la technologie pour évoluer et devenir meilleur, quels sont les potentiels bénéfices et dangers des technos émergentes, qu’est-ce que l’on peut considérer comme “naturel” ou “éthique” et comment ces standards vont évoluer avec le temps.

La philosophie transhumaniste réfléchit à comment l’humain peut s’améliorer grâce à la technologie… et quelles pourraient être les dérives ! (Image issue de : https://www.youtube.com/watch?v=cbk-82zhYLc)

Ce mouvement est profondément pluri-disciplinaire puisqu’il s’intéresse à la génétique, la robotique, l’électronique, les nanotechnologies ou l’IA, mais aussi à la spiritualité, la politique, la philosophie et la sociologie. En résumé, les transhumanistes se posent généralement cette question épineuse : jusqu’à quel point peut-on et doit-on transformer les êtres humains, et est-ce que nous resterons la même espèce si nous suivons cette voie ?

Bien qu’il y ait de nombreux courants dans la philosophie transhumaniste, la perspective évolutive est souvent le point central et la plupart des transhumanistes imaginent, dans le futur, une nouvelle espèce intelligente qui remplacerait l’humanité telle qu’on la connait aujourd’hui, sous une forme ou une autre.

Deus Ex : une dystopie sur les dérives de la technologie…

Il y a donc pas mal d’oeuvres qui parlent de transhumanisme dans une certaine mesure. Mais certaines se plongent plus encore dans ces réflexions et y dédient leur histoire et leur monde – par exemple, la série de jeux vidéos Deus Ex s’attache explicitement à dépeindre les possibles excès et dangers du transhumanisme.

La série de jeux vidéos Deus Ex nous plonge dans une dystopie cyberpunk qui se concentre sur le transhumanisme… (Image issue de : https://www.youtube.com/watch?v=Kq5KWLqUewc)

Les six jeux Deus Ex se déroulent dans une dystopie futuristique cyberpunk – ce sont des first-person shooters – ou FPS – avec une narration et une ambiance envoûtantes. Développés par Ion Storm et Eidos Montréal, la plupart des six jeux ont été acclamés à la fois par les joueurs et les critiques pour leur univers original et la grande liberté de choix qu’ils offrent aux joueurs, à travers des histoires à embranchement. Et puis, même si les mécaniques principales sont tirées des FPS, il ne faut pas oublier que tous les épisodes de la série utilisent des styles de gameplay variés et qu’ils présentent aussi des phases d’infiltration ou de jeu de rôle.

Cette grande diversité de styles permet d’immerger le joueur dans l’univers de Deus Ex, et ça nous pousse à rejoindre le héros dans sa croisade contre les grandes corporations qui s’affrontent pour le contrôle du monde. Passer d’un gameplay à l’autre nous permet d’être plus en harmonie avec l’action qui se déroule sous nos yeux et nous aide à créer une connexion avec le héros, notamment à travers les mécaniques RPG de personnalisation du personnage.

Mais alors : dans quel monde est-ce que les jeux nous plongent ? Eh bien – les différentes histoires nous parlent de théories du complot, de sociétés secrètes, de magnats puissants, de médias aveugles et d’épidémies à grande échelle… tout un cocktail de questions bien joyeuses qui tritureront les méninges du joueur encore et encore alors qu’il décide du futur de son héros.

Un des points centraux dans les jeux Deus Ex, c’est la question de l’éthique quand on se sert des nouvelles technologies pour “augmenter” les humains. Dans chaque épisode, notre héros est un super-soldat qui a été amélioré cybernétiquement (avec des nano-robots ou des prothèses high-tech) et est ainsi devenu “plus qu’un homme”… mais la question que l’on se posera sans cesse, c’est : est-ce que ça le rend vraiment meilleur ?

A mesure que l’on progresse dans les différentes scénarios, on découvre les répercussions politiques et sociales de ces nouvelles technologies, comment elles creusent un fossé qui divise la population et, de manière générale, comment la new tech peut vite devenir un outil de cauchemar si elle est laissée aux mains de puissants égoïstes.

A travers les six jeux, la série des Deus Ex met en lumière beaucoup des interrogations centrales du transhumanisme comme l’amélioration de l’individu (sous la forme de manipulation génétique ou d’implants tech), les menaces globales (par exemple les armes biologiques et la célèbre Mort Grise), les changements sociétaux et les débats éthiques (avec les augs qui sont rejetés et considérés “non naturels”, puis même chassés dans le dernier épisode, Mankind Divided), et plus encore !

Choisir librement… ou perdre notre identité humaine ?

Mais, pour moi, tout cela crée surtout un contexte pour la question centrale : est-ce que cette volonté “d’aller plus loin” ne pourrait pas finalement “transformer” les humains en autre chose… et ainsi nous faire perdre notre identité humaine ? C’est une des critiques principales qui est fait au transhumanisme… et c’est un sujet que Deus Ex ramène régulièrement au premier plan tout en le mélangeant astucieusement à la liberté de choix du joueur.

Quand on joue aux jeux Deus Ex, on doit fréquemment prendre d’importantes décisions qui auront un impact sur le reste de l’histoire et du monde. Evidemment, c’est une très bonne façon d’immerger le public ; mais c’est aussi très intéresssant d’un point de vue de la narration. La plupart du temps, ces choix opposent les humains “naturels” aux augs, et ils auront des conséquences sur la vie de centaines de gens… on est donc un être tout-puissant, avec un lourd fardeau sur les épaules !

La fin de Deus Ex: Human Revolution est bien sûr un bon exemple de l’importance du choix, puisque l’épisode suivant, Mankind Divided, se repose en grande partie sur les conséquences au long terme des choix de vos ennemis, mais aussi de vos propres décisions.

Dans ces jeux, on façonne le monde suivant notre propre vision… ce qui, encore une fois, nous force à nous demander si l’humain devrait avoir ce pouvoir, ou si nous sommes allés trop loin et que nous avons perdu notre humanité…

Conclusion

Alors : et si la série des Deus Ex, avec tous ces nano-robots et sa platine cyberpunk, était aussi une grande vitrine des concepts et questions transhumanistes pour le grand public ?

Et n’hésitez pas à me dire en commentaire : vous pensez vraiment que quelques phéromones suffiront à faire de ce gars-là un type rassurant et qui mérite qu’on lui donne des infos ?

Pas sûre qu’on peut développer de la tech pour rendre ce gars-là rassurant… (Image issue de : https://www.youtube.com/watch?v=lefbr8B9k0s)

En attendant, si vous avez une autre idée de jeux qui nous apprennent quelque chose sans qu’on le sache, partagez-la en commentaire !

Salut à tous, et à bientôt pour un nouvel épisode 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.